Ici nous nous adaptons à vos paramêtres de navigation

Contrastes

Histoire du réseau

  • 2019
    'Innovation inédite : un assistant vocal de mobilité sur l'appli DiviaMobilités !© photo Jonas Jacquel

    Innovation inédite : un assistant vocal de mobilité sur l'appli DiviaMobilités !

    Une innovation inédite en France ! Le 1er octobre, Keolis lance à Dijon le premier assistant vocal sur l'application mobile DiviaMobilités. Le "Coach de mobilité" permet aux voyageurs de demander les horaires des prochains passages de bus/tram, les itinéraires ou les infos trafic du réseau. En mars 2019, Keolis Dijon Mobilités lance l'opération "Dijon sans MA voiture" dans la métropole dijonnaise. L'objectif : inciter les automobilistes à laisser leur voiture personnelle pour découvrir les solutions de mobilité alternatives proposées par DiviaMobilités et ses partenaires : bus, tram, vélo en location (DiviaVélo), vélo en libre-service (DiviaVélodi), vélo-cargo, vélo électrique et autopartage.
  • 2018
    'Des services "mobilités" innovants pour plus d'accessibilité et d'attractivité !

    Des services "mobilités" innovants pour plus d'accessibilité et d'attractivité !

    - Le 27 mars, Dijon métropole devient la première ville française à équiper l'ensemble de ses tramways d'un système de validation par carte de paiement sans contact ou smartphone. Ce service d'Open Payment est étendu dans tous les bus du réseau au mois de décembre. - Le projet "Prioribus" voulu par Dijon métropole a pour objectif de fluidifier et sécuriser les circulations des bus grâce au déploiement d'un système de priorisation aux carrefours. - Ouverture de la 40ème station DiviaVélodi place Barabant. - 300 nouveaux horodateurs sont installés dans les secteurs concernés par le stationnement payant et permettent le règlement par carte bancaire. Les applications mobiles PayByPhone et Whoosh! permettent également de payer son stationnement. - Quartier Tivoli-Transvaal : afin de faciliter le stationnement des résidents, Dijon métropole crée 900 places de stationnement longue durée payant. - Ouverture du 10ème DiviaPark de la Ville de Dijon : Monge ! Ce nouveau parking compte 460 places de stationnement.
  • 2017
    'Contrat de "mobilité globale" bus, tram, vélo et stationnement... une 1ère en France !© Keolis Dijon Mobilités

    Contrat de "mobilité globale" bus, tram, vélo et stationnement... une 1ère en France !

    En 2017, la communauté urbaine du Grand Dijon renouvelle sa confiance au groupe Keolis en lui attribuant la gestion des services de mobilité pour une durée de 6 ans. Le réseau Divia devient DiviaMobilités... et le 28 avril, le Grand Dijon devient "Dijon métropole". Pour la première fois en France, le transport public (bus/tram), le stationnement (parking en ouvrage, sur voirie et fourrière), le vélo (libre-service et location longue durée) sont gérés par un seul et même opérateur : Keolis Dijon Mobilités. Ce projet de "mobilité globale", voulu par le Grand Dijon, propose des solutions efficaces, cohérentes, et encourage l'intermodalité. Une carte unique, une Agence commerciale et une nouvelle application mobile DiviaMobilités sont lancées pour permettre aux voyageurs de bouger connectés ! L'appli regroupe l'ensemble des services liés aux bus, tram, vélo et stationnement. Cinq nouvelles navettes 100% électriques sont mises en service sur la ligne City. Désormais, plus de 90% des déplacements à bord des bus et trams de la métropole sont réalisés grâce à la traction électrique.
  • 2015

    Le Grand Dijon devient une communauté urbaine

    Entre 2000 et 2014, la communauté d’agglomération élargit son périmètre géographique à 24 communes et se dote de nouvelles compétences : le développement économique, l’eau et l’assainissement, l’urbanisme et l’habitat. Le 1er janvier 2015, le Grand Dijon devient la 17ème communauté urbaine de France. A la clé : davantage de moyens de la part de l’Etat et une palette de compétences plus large pour conforter l’agglomération parmi les grands centres urbains. Les transports publics constituent depuis 1976, l'une des compétences clés de l'intercommunalité. C'est le premier service apprécié par les habitants des nouvelles communes dès qu'elles intègrent le Grand Dijon. Divia ouvre en octobre 2015 une 10ème VéloStation à "Université", favorisant encore l'intermodalité : vélo, tram et bus.
  • 2014
    '© photo Julien Daniel

    Le tram a vitaminé la fréquentation du réseau Divia. Plus de 41 millions de voyageurs font le choix du bus ou du tram en 2014 ! La gamme tarifaire solidaire et la billetterie simplifiée boostent la création de plus de 180.000 cartes billettiques et la création de 20.000 comptes sur la e-boutique. La communication digitale, grâce aux applications mobiles, permet aux voyageurs de recevoir en temps réel sur leurs smartphones, les informations nécessaires à leurs déplacements. Corcelles et Flavignerot, deux communes péri-urbaines sont desservies par la nouvelle ligne Proxi 33. Le réseau favorise l’intermodalité : 2 parkings-relais (Piscine Olympique et Valmy) et 9 Vélostations. Le service DiviaVélo s’ouvre aux locations courtes durée de 24 à 72 heures.
  • 2013

    La fréquentation des lignes T1 et T2 dépasse les objectifs : près de 20 millions de voyages. Le réseau bus et tram continue de se structurer : > 2 lignes Flexo adaptent leurs itinéraires dans les Zones d’Activités > la nouvelle ligne Express relie la Gare de Dijon Ville à l’Aéroport et la BA 102 de Longvic La flotte de bus est renouvelée de moitié avec 102 bus hybrides (1er parc en France de cette importance).
  • 2012
    'Nouveau réseau Divia Bus et Tram© photo Jacques Blanchard

    Nouveau réseau Divia Bus et Tram

    Arrivée du Tram à Dijon. T1 est inaugurée début septembre suivie de T2 en décembre. Les 2 lignes de Tram et les 5 Lianes proposent un niveau élevé de service, 7j/7, de 5h30 à 0h15. Le réseau est doté d’une nouvelle Agence commerciale, place Darcy et bénéficie d’un Centre d’Exploitation et de Maintenance unique (bus et tram), aux qualités architecturales HQE remarquables. Au printemps, quelques mois plus tôt, la billettique (tout sans contact), est mise en place. C’est l’année des réalisations nouvelles.
  • 2011
    'Divia, c'est aussi le vélo !© photo Vincent Arbelet

    Divia, c'est aussi le vélo !

    Lancement de DiviaVélo, service de location longue durée doté de 800 bicyclettes manufacturées par les cycles Lapierre.
  • 2010
    '© Photo Vincent Arbelet

    Un réseau structuré, simple et lisible... Pour bouger au mieux ! Au moment où surgissent les nombreux chantiers de construction du tramway, Divia adapte son réseau avec 23 lignes repensées pour mieux se déplacer dans le Grand Dijon. La création de services stylés et innovants comme Flexo, Corol, Pleine Lune et City, permettent d'élargir l'offre de transport.
  • 2008
    '© photo Vincent Arbelet

    La STRD devient Keolis Dijon (nouvelle raison sociale). La LIANES 2 devient accessible à tous sur la majorité des arrêts. Grâce à une rampe d'accès, les personnes à mobilité réduite peuvent désormais accéder au bus en fauteuil roulant. Extension du réseau au Parc Valmy avec la création de la ligne 36
  • 2007

    TOTEM, nouveau système d'aide à l'exploitation et à l'information des voyageurs est mis en place. Tous les bus sont progressivement dotés d'écrans d'information et 150 arrêts sont dotés de bornes d'information. Extension du réseau à la commune de FENAY, nouvellement adhérente à l'intercommunalité.
  • 2004
    'Divia, la nouvelle marque des Transports du Grand Dijon

    Divia, la nouvelle marque des Transports du Grand Dijon

    Extension du réseau aux communes de CRIMOLOIS, BRETENIERES, HAUTEVILLE-LES-DIJON, MAGNY-SUR-TILLE, BRESSEY-SUR-TILLE, venant d'intégrer le Grand Dijon. Mise en place d'un nouveau réseau en octobre : création des LIANES, Lignes A Niveau Elevé de Service, lignes structurantes du réseau Divia, nouvelle appellation commerciale du réseau du Grand Dijon. Mise en place de la navette gratuite Diviaciti. La navette complète l'offre du réseau sur le centre ville en offrant l'accès aux rues qui ne peuvent être desservies par le réseau traditionnel.
  • 1999

    Extension du réseau aux communes de MARSANNAY-LA-COTE, OUGES et PERRIGNY-LES-DIJON.
  • 1984

    Extension du réseau aux communes de CHEVIGNY-SAINT-SAUVEUR, DAIX, NEUILLY-LES-DIJON et SENNECEY-LES-DIJON.
  • 1983

    Création du service de Transport des Personnes à Mobilité Réduite assuré par l'Association des Taxis Dijonnais, en voitures et avec l'utilisation de véhicules spécialement aménagés pour les personnes en fauteuils roulants non pliants.
  • 1978

    Arrivée des autobus articulés.
  • 1976

    Extension du réseau aux communes de FONTAINE-LES-DIJON, LONGVIC, QUETIGNY et TALANT.
  • 1975
    'Création du District de l'Agglomération Dijonnaise

    Création du District de l'Agglomération Dijonnaise

    Création du DISTRICT DE L'AGGLOMERATION DIJONNAISE entre DIJON, AHUY, CHENOVE, SAINT-APOLLINAIRE et PLOMBIERES-LES-DJON. Ces communes sont desservies par le réseau de transport urbain.
  • 1966

    Les autobus BROSSEL s'ajoutent au parc pour remplacer les derniers trolleybus, mettant fin à plus de 70 ans de traction électrique.
  • 1965

    Création de la Société des Transports de la Région Dijonnaise (STRD)

    La Compagnie des Transports de Dijon (CTD) qui a succédé aux TED en 1963 cède elle-même la place à la STRD.
  • 1961
    '

    En décembre, les tramways laissent la place à des autobus SAVIEM et BERLIET.
  • 1950

    Premiers trolleybus

    Les premiers trolleybus sont exploités sur les lignes du Cimetière, des Trois Ponts (rue Charles Dumont) et de Talant. Le réseau est étendu en 1954 au Parc des Sports et en 1961 avenue Greuze.
  • 1938

    Les TED font l'acquisition de 8 motrices. Le parc se compose alors de 28 motrices, 16 remorques et 1 fourgon.
  • 1935

    3 motrices sont mises en place sur une nouvelle ligne desservant l'aérodrome militaire de Longvic/Ouges.
  • 1933
    'Premiers bus

    Premiers bus

    Les premiers autobus de type CITROEN P25 sont introduits sur de petites lignes créées pour desservir de nouveaux quartiers (Montchapet, Larrey et Maladière) et de nouvelles communes (Fontaine, Talant). En 1934 et 1935, 8 bus CITROEN sont livrés. Presque totalement détruit pendant la seconde guerre mondiale, le parc est modernisé à partir de 1952 avec la livraison de 11 autobus RENAULT à moteur sous plancher.
  • 1910

    Le réseau est remanié avec deux extensions vers les Trois Ponts et vers Talant : Ligne n°1 : Gare <> Parc Ligne n°2 : Gare <> Cimetière Ligne n°3 : Gare <> République <> Trois Ponts (rue Charles Dumont) Ligne n°4 : Talant <> Porte Neuve Ligne n°5 : Caserne des Dragons <> Arsenal
  • 1895
    'TED : les premiers tramways

    TED : les premiers tramways

    LES TRAMWAYS La Compagnie des Tramways Electriques de Dijon (TED) obtient la concession du réseau de tramways. D'une longueur de 11 km, il comprend 4 lignes : Ligne n°1 : Route de Beaune <> Caserne des Dragons (Heudelet) Ligne n°2 : Gare PLM (Dijon-ville) <> Gare Porte Neuve Ligne n°3 : Place de la République <> Cimetière des Péjoces Ligne n°4 : Place Wilson <> Parc
  • 1888

    Naissance du réseau

    LES CARS RIPERT Par arrêté municipal en date du 25 juillet 1888, la Ville de Dijon décide la création d'un «réseau urbain d'omnibus à traction hippomobile sur chaussée ». Les CARS RIPERT, tirés par des chevaux, pouvaient transporter 12 personnes assises à l'intérieur de la voiture et 12 debout sur les plates-formes ouvertes. 2 lignes sont créées : Gare PLM (Dijon-ville) <> Place Saint Pierre (Wilson) Place de la République <> Pont du canal.